Débuts de ma carrière

Un avenir plus certain avec le théâtre…

Passionnée par la danse depuis l’enfance, j’ai découvert au niveau collégial l’improvisation et le théâtre. L’art dramatique est alors venu élargir ma vision des arts de la scène.

Croyant avoir un avenir plus certain en théâtre qu’en danse, je me suis inscrite au Baccalauréat en Théâtre d’animation et j’ai poursuivi à la Maîtrise en Art dramatique, création et mise en scène. Je me suis intéressée au Théâtre de Carbone 14, au langage du corps et de la danse au théâtre. Dans mon mémoire, j’ai développé le concept de Théâtre d’images.

En parallèle, je dansais le baladi dans des troupes amateurs et je me perfectionnais lors des masters classes ici au Québec, et ensuite aux États-Unis et en Égypte.

Oser écouter son intuition…

Après mes études, j’ai enseigné le théâtre à I’UQAM, et je suis devenue directrice générale du Fonds de Soutien des Auberges du Cœur du Québec, puis une amie m’a informée qu’il y avait une audition de danse baladi au Restaurant-Spectacle La Menara. Un fort sentiment d’enthousiasme m’a saisi… et je me suis présentée à l’audition.

 

Le destin m’attendait au tournant…

Le théâtre a été un détour et un complément fort enrichissant. J’emmagasinais en moi, tous les éléments qui allaient me propulser dans une carrière passionnante et, cette carrière s’est enflammée d’un coup d’étincelle avec mon audition à La Menara.

Le nouveau propriétaire, M. Karim Filali, après l’audition il m’a dit : parfait ! Si vous êtes prêtes à commencer, vous allez danser à temps plein, vous êtes la danseuse étoile. C’est là que l’aventure commence… J’ai dansé de 3 à 5 soirs par semaine pendant près de 20 ans, à célébrer et à partager la joie avec le public. Un pur bonheur !

J’ai eu le privilège de rendre des milliers de gens heureux. Je suis reconnaissante, remplie de gratitude.

De l’entraînement Cardio baladi à L’Académie Samia Baladi…

Ensuite j’ai enseigné le baladi dans un centre sportif, et j’ai créé et développé le mode d’entraînement connu sous le nom Cardio Baladi, qui a fait plusieurs adeptes au Québec. Un an plus tard, j’ouvrais mon école de danse.

Et depuis, je vis et partage ma passion en tant que danseuse soliste, professeure et chorégraphe ici au Québec, et j’ai eu la chance de faire des prestations à Toronto, Las Vegas, Miami, New York, Paris et Assouan.

Mes plus belles réalisations

  • Danseuse vedette pour le mariage de Céline Dion et René Angélil à Las Vegas.
  • Danseuse vedette pour le Restaurant-Spectacles La Menara pendant près de 20 ans.
  • Artiste invitée aux spectacles de Rachid Taha, soirée de clôture devant 100 000 personnes au Festival international de Jazz de Montréal, et à son spectacle au Club Soda lors des Francofolies de Montréal.
  • Danseuse soliste en Égypte accompagnée de 25 musiciens. Un des grands rêves que j’ai réalisé!
  • Professeure invitée pour Star Académie (2005-2009) par la chorégraphe Geneviève Dorion-Coupal, avec qui je collabore fréquemment : le spectacle au musée de Civilisation de Québec, le spectacle télévisé Célébrations présenté par Loto-Québec, la revue musicale Dalida, Une vie, le spectacle de Chantale Chamandi, le défilé de mode des chaussures Browns…
  • Artiste invitée pour accompagner plusieurs groupes musicaux de renommées internationales au Festival international de Jazz de Montréal et aux Francofolies de Montréal.
  • Artiste invitée dans les médias télévisés à titre de danseuse, professeure et chorégraphe, afin de faire connaître le baladi – 26 apparitions télévisées sur une période de 15 ans…
  • Membre de l’Union des Artistes depuis 1998.

En savoir plus…

Quand un livre, un disque et un costume changent tout… Ou quand un cadeau change tout…

Toute petite je dansais et inventais des spectacles avec ma sœur ; notre nom de duo était Les sœurs Guitares ! Nous offrions des spectacles d’anniversaire à nos amis-es et voisins. Et c’est ce cadeau de ma mère, qui je crois, a éveillé en moi la fascination pour la danse et les cultures : un livre de pas et de mouvements, un disque, et un costume pour la danse hawaïenne. Je me vois encore, sur la table du salon, à étudier ce livre et faire des chorégraphies. Dès ma première année scolaire, je présentais mon numéro au spectacle de fin d’année. Vu mon enthousiasme, ma mère m’a inscrite dans la même école de danse que mes sœurs où je me suis familiarisé avec tous les styles de danses.

Le talent remarqué ou la joie de l’enfant…

De nature plutôt timide, je réalise que la danse me permet de m’exprimer et de partager avec les autres. Je n’avais que 12 ans quand j’ai monté une troupe en rassemblant mes amies afin de créer un spectacle de danse et de variétés, style le Big Bazar de Michel Fugain au féminin. Peut-être vous souvenez-vous de : Attention mesdames et messieurs dans un instant ça va commencer… Heureuse de cette expérience, je m’inscris sans en parler à ma mère, aux auditions des Grands Ballets canadiens à Montréal… qui est à plus 230 km de chez moi. Je n’oublierai jamais la gentillesse de la directrice fondatrice de cette compagnie de danse reconnue mondialement, Mme Ludmilla Chiriaeff, qui a pris le temps de me dire qu’elle avait remarqué mon talent.

Transmettre sa passion…

Médaillée d’argent en patinage artistique, volet danse, je deviens monitrice pendant quelques années. Et à l’été de mes 16 ans ; j’enseigne le ballet jazz et l’expression corporelle dans les camps de jour de ma ville natale.

Rencontre avec le public…

Au collégial, je joins la troupe de danse et fais la tournée des différents Cégeps, ce qui me permet de connaître les frissons ressentis en coulisses et l’engouement de partager avec d’autres le plaisir de danser et de créer quelque chose de collectif. Da ma propre initiative, en parallèle à mes études, je monte un numéro soliste pour accompagner la fanfare de ma ville sur la musique du boléro de Ravel.

La découverte du baladi…

Le seul cours de danse qui s’agençait à mon horaire, 2 sessions de suite. Pas convaincu que le baladi était pour moi, je suis allée voir la professeure en spectacle dans un restaurant et c’est à ce moment que j’ai saisi toute la beauté, la complexité et l’aspect festif de cette danse. J’étais loin de savoir que cette danse allait un jour transformer ma vie, l’illuminer.

À cette même période, je découvre la danse contemporaine, l’improvisation et le théâtre…